Comment se présente une plaie cutanée chez le cheval ? Comment procéder à la cicatrisation ?

Une plaie cutanée chez le cheval est une blessure qui se présente sur la peau de l’animal suite à une perte de substance. C’est alors que la barrière superficielle et son rôle pour protéger vont être compromis, ce qui va rendre le cheval plus vulnérable à des agents pathogènes. Bien que les plaies soient légères, il faut penser à un traitement qui nécessite des précautions, pour éviter une contamination de son organisme. Pour mieux comprendre ce qu’il faut faire pour la cicatrisation de la plaie, on va voir dans cet article, comment elle se présente sur le cheval.

Les types de plaies chez le cheval

Il faut savoir que plusieurs types de plaies peuvent se présenter chez le cheval, que la classification se fait comme suit :

En parallèle : Installation d'une borne de recharge: le guide complet pour choisir le meilleur installateur

  • Plaie profonde : une perte profonde qui peut mener à une hémorragie importante, nécessitant une intervention du vétérinaire ;
  • Plaie superficielle : une plaie qui exige l’avis d’un vétérinaire dans le cas d’un traitement particulier ;
  • Plaie au niveau de l’articulation : une plaie qui nécessite l’intervention directe d’un vétérinaire pour éviter une inflammation sévère ;

Cependant, une plaie superficielle peut toujours être traitée par différents produits qui sont en vente libre. D’ailleurs, on peut voir par exemple des produits à base d’ingrédients naturels pour favoriser la cicatrisation en regardant sur ce site web.

L’évolution de cicatrisation apparente sur les chevaux 

Le nettoyage de la plaie 

Le nettoyage de la plaie ou ce qu’on appelle la détersion est une étape qui consiste à éliminer les tissus et l’absorption des suintements. Lors de cette phase, il peut y avoir de la prolifération qui est responsable du collagène pour aboutir à une formation de tissus.

Sujet a lire : les actualités liées aux nouvelles technologies dans l’industrie de la musique

La réparation

La réparation peut créer une vascularisation, dont le nom est l’angiogenèse. C’est-à-dire que la plaie va être comblée avec la formation d’un tissu jeune. Cependant, la cicatrisation va évoluer, mais grâce aux cellules jeunes, la prolifération va s’arrêter. De ce fait, on peut appeler cette étape une épidermisation. 

L’épithélialisation

Pour la dernière phase, il s’agit de l’épithélialisation qui se produit par la contraction de la plaie. En fait, les cellules connues sous le nom de kératinocytes vont partir et se multiplier sur la couche basale pour permettre le renouvellement de la peau. Cela dit, l’épithélialisation se termine lorsque les deux côtés de la plaie se rapprochent. D’où l’arrêt complet de la croissance du tissu et de l’évolution du bourgeonnement. 

Comment prévenir les plaies chez le cheval ?

Il est clair que les plaies sont un problème inévitable, car le cheval peut se blesser à tout moment. Toutefois, il y a celles qu’on peut éviter, si on utilise des protections lors d’un travail des membres, de la selle ou lors d’un transport en tirant sur les membres. 

Pour ceux qui ont des chevaux au pré, il faut essayer de favoriser une entente optimale pour éviter les morsures. Bien évidemment, si une plaie superficielle survient, l’idéal est de séparer le cheval blessé dans un box individuel pour que la cicatrisation se passe bien.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés